dernières actualitésPRESTATAIRES & FOURNISSEURS

A4 s’exprimera à la braderie de l’architecture!

L’association A4 tiendra un stand pour la braderie de l’architecture, à la MAV de Lille, le samedi 6 juin prochain.

« En France ou au Nepal, les architectes solidaires pour l’éradication de l’amiante« 

L’idée première est de s’inscrire pleinement dans le champ d’intervention de la Fondation des Architectes de l’Urgence. « Urgence Reconstruction au Népal ».
L’idée seconde est de pouvoir rappeler la prise en compte de la question amiante dans l’exercice de l’architecture , notamment en cas de chantier de réhabilitation, d’amélioration de la rénovation énergétique… de remise en état après sinistre.

En effet, en Inde, au Népal ou en Chine, l’amiante produit les mêmes effets lors des sinistres.
Or, courageusement, le Népal a décidé fin 2014, d’interdire définitivement la fabrication et l’importation de produits contenant de l’amiante.
Contrairement à la Russie, l’Inde et à la Chine… qui importent le minerai et produisent toujours des produits amiantifères…

Coté Europe, l’OMS rappelle le 30 avril 2015 que:

Un tiers des Européens vit dans des pays qui n’ont pas encore interdit l’utilisation de toutes les formes d’amiante, a indiqué jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).Dans les pays où l’amiante est interdit, la population continue d’y être régulièrement exposée car des opérations de retrait n’ont pas été effectuées dans tous les lieux où il avait été utilisé. L’exposition à l’amiante peut provoquer le cancer des poumons, des ovaires et du larynx, le mésothéliome et l’asbestose. La manière la plus efficace de palier à ce phénomène consiste à mettre un terme à l’utilisation de tous les types d’amiante, selon l’OMS.

(…)

l’amiante est responsable d’environ la moitié des décès dus à des cancers contractés au travail. Selon de nouvelles estimations, les décès dus au mésothéliome dans 15 pays d’Europe coûtent à la société plus de 1,5 milliard d’euros par an.Bien que 37 des 53 États membres de la Région aient interdit l’utilisation de toutes les formes d’amiante, 16 pays restants l’utilisent toujours, surtout pour les matériaux de construction, et certains continuent à en produire et à en exporter. Même lorsque l’on a cessé d’utiliser l’amiante, il reste présent dans l’environnement, a précisé l’OMS.Les 16 pays qui n’ont pas encore interdit toutes les formes d’amiante sont : l’Albanie, Andorre, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Bélarus, la Bosnie-Herzégovine, la Fédération de Russie, la Géorgie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, Monaco, l’Ouzbékistan, la République de Moldova, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ukraine.

source les dépêches du Service d’Information de l’ONU: http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=34710#.VVo0wyikJb0

Pour sa part, l’ANDEVA tient à jour la liste des pays ayant interdit l’amiante Chrysotile
http://andeva.fr/?La-liste-des-pays-ayant-interdit-l

Le 6 juin prochain, je proposerai aux architectes fondateurs d’A4, ainsi qu’à tous celles et ceux souhaitant s’investir à nouveau dans cette voie, de se retrouver un moment afin d’envisager la suite à donner à la question:

 

En quoi les archis sont-ils actrices et acteurs spécifiques de la remédiation amiante?

Le 6 juin prochain, sur le stand, en collaboration avec d’autres membres du résoA+, nous:

  • exposerons des moyens de protection collective et individuelle
  • tiendrons ouvert le premier « Cahier de Doléances Citoyennes » en vue de l’action « Amiante en 2016: grande cause régionale Nord-Picardie? »
  • récolterons des dons pour l’action « Urgence reconstruction au Népal » organisée par la Fondation des Architectes de l’Urgence

Une réflexion au sujet de « A4 s’exprimera à la braderie de l’architecture! »

Laisser un commentaire