dernières actualitésLES CONFÉRENCES DU VILLAGE AMIANTE

l’Eradication de l’Amiante peut-elle devenir une Grande Cause Régionale en 2016, dans le Grand Nord-Picardie?

Les prochaines élections Régionales se dérouleront les 6 et 13 décembre 2015.
6 mois jour pour jour avant cette échéance politique, l’association RésoA+ dressera le bilan de 20 années de mise en place de la nouvelle réglementation en régions Nord Pas de Calais et Picardie.
Le Samedi 6 juin à Euralille, RésoA+ dressera un stand d’information à l’occasion de la Braderie de l’Architecture, et recueillera des dons au profit de la Fondation des Architectes de l’Urgence, dans le cadre de l’action « Urgence pour la reconstruction au Népal ».

Le Mercredi 10 juin, à Lille Grand Palais à 11H30, RésoA+ tiendra Conférence sur le Salon ENVIRONORD, sur le thème: l’Eradication de l’Amiante peut-elle devenir une Grands Cause Régionale en 2016, dans le Grand Nord-Picardie?
Force est de constater que le bassin territorial des 5 départements de la future grande région présente toute les caractéristiques pour participer activement à la gestion maitrisée de l’éradication de l’amiante.

  • les Présidents des deux Régions constituant le Grand Nord ont publié fin mars dernier, un Atlas de la Nouvelle Région Nord Pas de Calais – Picardie, la qualifiant d’espace stratégique au carrefour de places économiques majeures,
  • la future Région couvrira exactement le territoire de la CARSAT Nord Picardie, acteur incontournable de la prévention des risques au travail
  • Deux DIRECCTE Nord Pas de Calais et Picardie encadreront plus de « 2,1 millions d’actifs au lieu de travail »
  • l’emploi dans l’industrie est encore supérieur à 2,4 points à la moyenne nationale
  • la part d’actifs travaillant dans le secteur de la construction, conforme à la moyenne nationale (6,6%), représente 138 600 travailleurs.
  • demain, c’est 1300 architectes « Grand Nord » qui seront en capacité d’encadrer les chantiers de la révolution énergétique régionale…

Question: combien de travailleurs, salarié ou indépendants, sont exposés encore à l’amiante et parmi eux combien sont bien formés à la gestion des risques?

A l’aube de l’abaissement de la VLEP qui passera de 100 à 10 fibres par litre*, RésoA+ reviendra sur les atouts du tissu d’acteurs civils et professionnels impliqués dans la remédiation amiante et dressera une première liste de doléances en vue de l’amélioration des dispositifs de prévention des risques amiante, de la cession d’immeuble à la rénovation énergétique, en passant par les sauvetages en cas de sinistre.

Intervenants:
Luc BAILLET, architecte, co fondateur de RésoA+
Un désamianteur
Un organisme de formation spécialisé en gestion du risque amiante

Laisser un commentaire